PARTENAIRES


Hand - Championnat du monde 2013

Aller en bas

Hand - Championnat du monde 2013

Message par Dolu le Dim 20 Jan - 14:32

Cette fois, la sanction est tombée

Peu convaincante depuis le début du Mondial, l'équipe de France s'est inclinée face à l'Allemagne (30-32) et perd la première place du groupe. En 8es de finale, elle affrontera l'Islande.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Daniel Narcisse et les Bleus ont été stoppés par l'Allemagne, vendredi, lors de leur cinquième et ultime match de la phase de poule


On le savait, ce n’était pas la meilleure équipe d’Allemagne face aux Bleus, vendredi soir à Barcelone. Elle est pourtant la première à réussir à faire tomber (32-30) la France le championnat du monde 2013, décrochant ainsi la tête du groupe A et changeant la donne dans le tableau final. Ainsi, c'est l’Islande qui sera au programme des joueurs de Claude Onesta, dimanche, en huitièmes de finale.

Karabatic inarrêtable, mais ça n'a pas suffi

D’entrée de jeu vendredi, les Allemands ont pris les Français à la gorge, mettant à mal leur défense, et jouant aussi de manière très rude. Daniel Narcisse et Nikola Karabatic sont restés au sol. Oliver Röggisch s’est ensuite offert Cédric Sorhaindo et le même Karabatic en quelques secondes. Le ton était donné. Mais pas de quoi déstabiliser "Niko". Le Montpelliérain a été énorme dans le Palau San Jordi : 8/11 aux tirs, dont des missiles lancés depuis les neuf mètres. En voilà un que les Allemands n’ont pas réussi à arrêter. On a cru les Bleus lancés lorsque deux penalties de Michaël Guigou leur ont permis de se détacher (8-5, 10e). Mais l’Allemagne a aussitôt réagi, même en infériorité numérique, quand Patrick Groetzki a coup sur coup trompé Thierry Omeyer à deux reprises. Impressionnant lors de ses mi-temps face au Brésil et à l’Argentine, le gardien français a, cette fois, été totalement impuissant, récoltant un maigre 2/18 aux arrêts. Daouda Karaboué l’a supplée en seconde période, sans pouvoir faire mieux.

En fin de partie, les deux minutes de suspension de Karabatic et William Accambray ont freiné l’élan français. Le défenseur de Montpellier, entré seulement dans le dernier quart d’heure, avait apporté de la fraîcheur. Les penalties ratés par Luc Abalo et Samuel Honrubia ont également coûté cher. Mais l’ailier droit du Paris-SG a rendu une belle copie, marquant six fois et signant notamment deux superbes envolées (20e, 37e). La France aurait pu arracher le nul, avec une ultime possession à quinze secondes du buzzer. Mais Daouda Karaboué et Nikola Karabatic ne se sont pas trouvés. Et Groetzki, encore lui, a finalement crucifié les champions olympiques (32-30). «On s’est compliqué la vie, a commenté Cédric Sorhaindo. Mais il y a eu une bonne équipe d’Allemagne. Depuis le début du tournoi, nous n’avons pas été bons sur toute la durée d’un match.» Karaboué confirme mais ne s’effondre pas pour autant : «Ce sera inquiétant pour nous quand on sera dans une série négative. Là, nous sommes encore maîtres de notre destin. Mais il va falloir s’y mettre».
avatar
Dolu

Dingo admin


Dingo admin

Messages : 11716
Age : 39
Localisation : Manche

http://www.jokersdingo.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hand - Championnat du monde 2013

Message par Dolu le Lun 21 Jan - 10:39

L'orgueil des champions

L'équipe de France a fait la différence dans les dernières minutes pour battre l'Islande (30-28), dimanche, se qualifier pour les quarts de finale et se rassurer.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Battus par l'Allemagne en épilogue du premier tour, Nikola Karabatic et les Bleus ont réagi contre l'Islande pour se qualifier en quarts de finale du Mondial espagnol, dimanche à Barcelone


A l’issue de son premier match couperet, l’équipe de France n’a pas eu la tête tranchée. Deux jours après avoir perdu contre l’Allemagne (32-30), les Bleus ont réagi contre l'Islande (30-28) et gagné le droit de poursuivre l’aventure en terre espagnole. Et, si tout n’a pas été parfait dans leur jeu, les champions olympiques se sont quelque peu rassurés. «C’est une petite bouffée d’air», a ainsi commenté William Accambray. Peu utilisé jusqu’à présent, l’arrière gauche de Montpellier a été l'un des hommes déterminants dans le succès des Bleus, très actif sur son côté, marquant cinq fois, rapide, agressif. «C’est le genre de match que j’aime, a-t-il déclaré. Quand il y a de la tension, de l’enjeu, du stress.» Car la bataille a bien eu lieu.

Honrubia énorme en première période

A quatre minutes de la fin, l’équipe de France ne comptait qu’un but d’avance. Contrairement à ce qui avait été vu deux jours plus tôt, les Bleus ont cette fois tenu leur adversaire dès le début de la rencontre. Samuel Honrubia a été énorme pendant cette première période, en inscrivant la moitié des buts tricolores, et avec une efficacité devant la cage (7/Cool qui n’est qu’une confirmation de ce qu'on a vu depuis le début du Mondial. Mais les Islandais, à la recherche eux aussi d’un match référence dans ce Mondial, après des défaites contre la Russie et le Danemark, n’ont jamais renoncé.

La délivrance avec Karabatic, Abalo et Guigou

Sous la houlette d’Aron Palmarsson, leur meilleur joueur, ils ont su surprendre l’équipe de France avec des montées de balle très rapides. Résultat : les Bleus n’ont jamais pu garder leur distance au tableau d’affichage. Le 15-12 (29e), sur un but de Cédric Sorhaindo, a vite été gommé. Même chose en seconde période. Les Bleus ont eu quatre unités d’avance (25-21, 46e) mais Borir Olafsson (trois buts) et Vignir Svavarsson ont relancé l’Islande. Et c’est finalement un boulet de canon de Nikola Karabatic (56e) qui a délivré les Français, suivi dans la foulée d’une interception de Luc Abalo et de deux buts d'un Michaël Guigou rageur. L’ailier gauche de Montpellier, qui alterne avec Samuel Honrubia, a lui aussi fait du bon boulot (6/6) dimanche soir.

«On a vu que tout le monde la voulait, cette victoire, a déclaré Daniel Narcisse. Nous avons réussi à mettre du doute dans la tête des joueurs adverses. Et le niveau de jeu monte pour le prochain tour.» Cédric Sorhaindo a, lui, préféré évoquer «une victoire en demi-teinte. C’est bien mais il manque encore un petit quelque chose». Qualifiés pour les quarts de finale, mercredi à Saragosse, les Français attendent désormais de connaître leur adversaire. Ça sera la Croatie ou le Bélarus, qui s’affrontent lundi.
avatar
Dolu

Dingo admin


Dingo admin

Messages : 11716
Age : 39
Localisation : Manche

http://www.jokersdingo.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hand - Championnat du monde 2013

Message par Dolu le Jeu 24 Jan - 16:13

La France, ou la fin d'une grande ère du handball

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
L'équipe de France assiste en spectatrice à la démonstration croate de fin de match.


L'histoire des «Experts», une équipe qui n'avait d'humain que le nom, a pris fin mercredi à Saragosse, où son plus vieux rival, la Croatie, a mis en lumière ses manques actuels avec une victoire on ne peut plus logique (30-23).

La fin est triste, moins glorieuse que celle dont ils avaient rêvé. Après avoir donné tant de joies et de fierté à la France, ils n'ont pas réussi à se transcender une nouvelle fois pour faire subsister encore un peu le mythe. Face à de jeunes Croates fougueux et enthousiastes, les Bleus ont démontré leur orgueil en résistant longtemps. Mais le poids des ans et les défaillances individuelles ont fini par avoir raison d'eux.

Plusieurs retraites internationales

La France devra attendre encore un peu avant de devenir la première nation quintuple championne du monde. Attendre l'avènement d'une nouvelle équipe, dont on espère que le prochain surnom sera à nouveau inspiré par les triomphes. La France aura encore du talent à revendre. Mais quelques visages auront disparu. Didier Dinart et Daouda Karaboué ne seront plus là, partis à la retraite, comme Guillaume Gille après les JO. Jérôme Fernandez et Bertrand Gille, absent en Espagne pour une blessure, peut-être pas non plus.

La fin des Experts

Les Bleus avaient remporté cinq des six dernières grandes compétitions internationales: JO-2008 et 2012, Mondiaux-2009 et 2011, et Euro-2010. Leur seul échec était intervenu à l'Euro-2012 (11e). Mais ils avaient alors l'excuse de préparer avant tout les JO. D'excuse, ils n'ont cette fois-ci aucune à présenter. Leur série de titres, sans précédent, devait simplement s'achever un jour. Autant que cela arrive contre l'équipe qui s'est le plus souvent dressée devant eux lors de leurs conquêtes. Comme un symbole, la page la plus glorieuse du handball français - et même du sport français - a été tournée contre une nation qu'ils avaient mise au pas en demi-finale des JO-2008, en finale du Mondial-2009, en finale de l'Euro-2010 et en demi-finale des JO-2012.

Contre-performance

Difficile à tirer pour une équipe qui a tant apporté, le constat d'échec est pourtant évident. C'est seulement la deuxième fois sur les onze dernières éditions du Mondial que la France, également double championne olympique (2008, 2012), n'atteint pas les demi-finales.

Attaque en berne

La défense tricolore, pointée du doigt depuis le début de la compétition, a globalement tenu son rang. Mais c'est l'attaque qui a cette fois-ci craqué, Nikola Karabatic étant trop esseulé sur la base arrière.

Narcisse passe à côté

Elu meilleur joueur du monde en 2012, Daniel Narcisse a manqué son tournoi et son quart de finale, après une préparation tronquée. Jérôme Fernandez, lui aussi de retour de blessure, n'a pas apporté la rotation attendue. Et Xavier Barachet, gêné par son épaule endolorie, n'a jamais pesé. Mercredi, les Bleus n'ont pas non plus pu compter sur la créativité de Luc Abalo, systématiquement en échec face à Mirko Alilovic, le gardien croate. Mais on a vu éclore à sa place le jeune Valentin Porte.

Fatigués de se laisser marcher sur les pieds depuis trop longtemps par les Bleus, les Croates ont immédiatement tenté de durcir le match. Après tout juste 40 secondes, Drago Vukovic écopait d'un carton rouge pour une cravate sur Xavier Barachet. Comme surpris par cette agressivité, les Français ont tardé à vraiment entrer dans la partie, étant souvent mis en échec par Alilovic. Mais à l'image de Thierry Omeyer et Cédric Sorhaindo, ils ont haussé à leur tour l'intensité pour recoller. A onze minutes de la fin, ils étaient dans le match (20-22). Mais sentant l'odeur du sang, pendant que les Bleus s'agaçaient des décisions arbitrales, les Croates n'ont pas relâché l'étreinte.


La fiche technique

FRANCE - CROATIE : 23-30 (12-13).

Arbitres: MM. Raluy et Sabroso. Spectateurs: 6.000 environ.

FRANCE:
Buteurs: Fernandez (4 dont 1 pen), Dinart (0), Barachet (0), Narcisse (1), Honrubia (2), Karabatic (1), Accambray (1), Abalo (2), Sorhaindo (5), Guigou (4 dont 4), Porte (3).
Gardiens: Omeyer (10 arrêts), Karaboué (0). Entraîneur: Claude Onesta.

CROATIE:
Buteurs: Duvnjak (9), Kopljar (2), Vori (3), Gojun (0), Horvat (5 dont 3 pen), Vukovic, Sprem (2), Bicanic (3), Mandalinic (1), Cupic (3), Musa, Nincevic (2).
Gardiens: Alilovic (13 arrêts), Ivic (0). Entraîneur: Slavko Goluza
avatar
Dolu

Dingo admin


Dingo admin

Messages : 11716
Age : 39
Localisation : Manche

http://www.jokersdingo.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hand - Championnat du monde 2013

Message par Dolu le Lun 28 Jan - 12:03

L'Espagne championne du monde !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
La joie des Espagnols à l'issue de la finale remportée face au Danemark


L'Espagne, transcendée devant son public, a réussi le match parfait contre le Danemark (35-19) en finale du Mondial messieurs de handball, pour devenir championne du monde pour la deuxième fois de son histoire, dimanche à Barcelone.

L'Espagne avait déjà été sacrée en 2005 en Tunisie. Elle succède à la France, double tenante du titre. Le Danemark, champion d'Europe en titre, échoue une nouvelle fois devant la dernière marche. Il avait déjà terminé 2e en 2011, 4e en 2009 et 3e en 2007.

Les Espagnols, médaillés de bronze en 2011, ont complètement déjoué les pronostics en récitant magistralement leur leçon. Les Danois, qui pensaient que leur tour était venu après avoir échoué après prolongation (35-37) face aux Français en 2011, sont restés bouche bée. Malgré leur expérience, les Danois ont été d'entrée submergés par les vagues rouges. Après cinq minutes, Ulrik Wilbek, l'entraîneur scandinave, était obligé de prendre un premier temps mort, son équipe étant déjà menée 3-0.

Les Danois sont parvenus à recoller (7-8, 17e), mais ils ont brutalement sombré dans les dix dernières minutes de la première période. Enragés, les Espagnols ont continué à creuser des brèches béantes dans leur défense. Extraordinaire depuis le début du tournoi, Niklas Landin, le gardien danois, était incapable de repousser le moindre ballon et devait même céder sa place à Jannick Green. En attaque, les Scandinaves accumulaient les tirs grossièrement ratés et les passes offertes aux mains adverses. Les Espagnols, en état de grâce au tir devant une défense apathique, filaient sûrs d'eux-mêmes sous les yeux d'un public surexcité.

A la pause (10-18), tout semblait déjà joué. Mais on attendait un sursaut d'orgueil des Danois. La réaction n'est jamais venue. Au contraire, les Espagnols ont continué à maintenir le même rythme infernal (29-12, 44e) en attaque. Et en défense, Arpad Sterbik, le gardien espagnol, discret en première période, s'est mis au diapason de ses équipiers, en s'interposant sur les rares tentatives danoises pour revenir.


ESPAGNE - DANEMARK : 35-19 (18-10)
Arbitres : MM. Krstic et Ljubic (SLO). 15 000 spectateurs.

ESPAGNE. Buteurs: Entrerrios (3), Rocas (0), Maqueda (5), Tomas (1), Sarmiento (1), Aguinagalde (5), Canellas (7), Montoro (2), Morros (1), Ruesga (0), Garcia (2), Rivera (6), Arino, Guardiola (2)
Gardiens: Sterbik (12 arrêts), Sierra (2)
Entraîneur: Valero Rivera

DANEMARK. Buteurs: Mortensen (0), Eggert (3), Markussen (2), Lauge (1), Noddesbo (1), Svan (0), Lindberg (1), R. Toft (0), Mollgaard (4), Sondergaard (4), H. Toft (1), Hansen (2)
Gardiens: Landin (6 arrêts), Green (10)
Entraîneur: Ulrik Wilbek
avatar
Dolu

Dingo admin


Dingo admin

Messages : 11716
Age : 39
Localisation : Manche

http://www.jokersdingo.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Hand - Championnat du monde 2013

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum