PARTENAIRES


L’hommage fervent de Spielberg à « Lincoln »

Aller en bas

L’hommage fervent de Spielberg à « Lincoln »

Message par Dolu le Ven 1 Fév - 13:04

L’hommage fervent de Spielberg à « Lincoln »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Daniel Day-Lewis interprète Abraham Lincoln. Un rôle taillé pour les Oscars


L’Histoire continue. Deux semaines après avoir dénoncé l’esclavage dans son Django Unchained, Quentin Tarantino est entendu ! Voici Steven Spielberg qui raconte comment le président Lincoln a aboli le commerce des Noirs dans le continent nord-américain.

Un film suit l’autre, mais ils n’empruntent pas les mêmes chemins. C’est peu de le dire. La violence, le lyrisme, l’humour et l’exubérance pour un Tarantino en plein air. La parole, la manœuvre, la réflexion et la ferveur chez un Spielberg d’intérieur.

Aux antipodes de Tarantino

Nous sommes en pleine guerre civile. Le seizième président des États-Unis, républicain bon teint, ajoute un motif de discorde en soumettant au vote le treizième amendement à la Constitution, qui abolira l’esclavage sur tout le territoire.

Il doit combattre l’hostilité quasi unanime des démocrates, et tous les moyens sont bons, y compris les moins recommandables. Le vote sera obtenu « par la corruption, avec la complicité de l’homme le plus intègre, » selon la formule d’un représentant abolitionniste…

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Cet homme, c’est Lincoln, interprété par Daniel Day-Lewis. Habité par une composition une nouvelle fois bluffante, le chasseur d’Oscar peut logiquement espérer une troisième statuette. Le film remet également au premier plan Sally Field, en femme de Lincoln, indispensable soutien moral à la force de ses convictions, à son goût de l’humour, à sa science de la manœuvre et à l’habileté de son intuition.

Lincoln obtiendra sa victoire au terme de longues tractations bavardes et subtiles. La mise en scène de Spielberg, habile et intelligente jusque dans la séquence finale du meurtre du président, opte pour le huis clos d’un récit très théâtral. On est aux antipodes de Tarantino, avec du cinéma qui s’habille de la solennité de son sujet.
avatar
Dolu

Dingo admin


Dingo admin

Messages : 11716
Age : 40
Localisation : Manche

http://www.jokersdingo.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum