PARTENAIRES


Les fautes d'orthographe les plus courantes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les fautes d'orthographe les plus courantes

Message par Dolu le Mer 31 Juil - 10:18

Ce qu'il faut écrire :

  plein de...          (et non "pleins de...")
   
 Ce n'est pas parce qu'on a "plein d'amis" qu'on doit se sentir obligé de mettre un "s" à "plein", qui est ici un quantifieur, invariable, synonyme de "beaucoup de". On ne fait pas l'accord. D'ailleurs, on ne dit pas "j'ai pleines de copines" ! Par contre, "plein" est un adjectif (et donc s'accorde) quand on dit par exemple : "Ces enfants sont pleins d'énergie", ou "les cuves sont pleines d'eau". Ici, "plein de" veut dire "rempli de". Eh oui, on voit plein de fautes sur Internet...


 malgré, parmi, souci          (et non "malgrés", "parmis", "soucis")

 Trois mots qu'on voit souvent écrits avec un "s". Seul "souci" peut prendre un "s"... s'il est au pluriel, bien sûr. Sinon, il y a un souci... Parmi toutes les erreurs possibles, et malgré leur grand nombre, c'est une des plus faciles à éviter. Aucun souci !


 tort          (et non "tord")

 On aurait tort de mettre un "d" à ce mot. Voilà une faute très répandue pourtant. Combien de fois voit-on écrit "tu as tord" ! Peut-être croit-on que ceux qui ont tort ont l'esprit tordu ? Ce ne serait pas tout à fait faux ! En effet, "tort" vient du latin populaire tortum, forme du verbe torquere, qui signifie "tordre" Comme quoi, on peut faire une faute et ne pas avoir tout à fait tort...


  intéressant          (et non "interressant")

 Intéresser, intéressé, intéressant, intérêt. Tous ces mots commencent par "IN-". Hein ? UN ? Oui, "UN", comme dans "UN seul R" ! Et un accent aigu sur le "e" avant le "r", bien sûr.


  cauchemar          (et non "cauchemard")

 Oui, on dit "cauchemarder" et "cauchemardesque", mais pourtant il ne faut pas de "d" à cauchemar. Ni de "t" à "abri", alors qu'on dit "abriter"... Et "noyauter", "faisander", "chapeauter", "coincer", mais "noyau", "faisan", "chapeau", "coin". Ces verbes se forment à partir du nom avec une consonne de liaison. Logique de la langue française : un vrai cauchemar !


  etc.         (et non "ect")

 Il s'agit de l'abréviation de "et cetera desunt", ce qui signifie littéralement "et (les choses) qui restent sont omises". On voit malheureusement trop souvent "ect" pour que cela soit à chaque fois une erreur de typographie. Petit détail : "etc." doit toujours s'écrire suivi d'un point. Et un seul !


  ça          (et non "sa")

 Ah, ça ! Combien de fois le voit-on écrit comme "sa" ! Ce problème mériterait une page web à lui tout seul. Beaucoup ne font sans doute cette erreur que par commodité, consciemment, "pour aller plus vite", en tapant des messages par exemple. Du moins est-ce une excuse qu'on entend parfois. Même si cela ne prend pas beaucoup plus de temps de taper ou d'écrire un "ç" à la place d'un "s" ! La réalité, c'est que "sa" à la place de "ça" est entré dans les habitudes d'écriture, si bien qu'on le voit presque partout. C'est bien entendu inacceptable. Il faudrait créer une association nationale pour la défense de la bonne orthographe de "ça" !

  Comment distinguer "sa" et "ça" ? C'est très simple : si vous pouvez dire "cela" à la place de "ça", c'est que ce n'est pas "sa", c'est "ça". Essayez avec la phrase suivante : "Il a vendu sa maison." Non, on ne peut pas remplacer "sa" par "cela". Certes, on dit rarement "cela va ?" au lieu de "ça va ?", mais cela est pourtant plus correct que d'écrire "sa va" ! "Sa" est un adjectif possessif, comme "son" ou "ses", et se rapporte donc à un nom (ce qui est "possédé"). Alors que "ça" désigne "cette chose-là". Ca ne se rapporte pas à une chose, C'EST la chose ! Ce n'est quand même pas compliqué, ça !
   A noter : on met un accent grave sur le "a" de "ça" uniquement dans la locution adverbiale "çà et là".


  en fait          (et non "en faite")

  On prononce le "t", c'est un fait. Mais cela semble induire en erreur certaines personnes, qui veulent absolument ajouter un "e". En fait, il n'y en a pas. Il fallait le signaler. Voilà une bonne chose de faite !


  eh bien, eh oui          (et non "et bien", "et oui")

 Une erreur minime, il est vrai, mais tellement répandue ! Même chez des personnes très respectueuses de l'orthographe... Remarquons en passant que la forme familière de "eh bien" s'écrit "eh ben" (et non "eh bin", même si ça se prononce de la même façon). On peut écrire familièrement : "ben ouais" ("eh bien oui", en langage correct et soutenu).


  aucun(e)          (et non "aucun(e)s")

  Une faute encore rare (du moins on peut l'espérer) mais que l'on voit de plus en plus souvent au hasard de certaines pages. "Aucun" ("aucune" au féminin) est singulier, et se rapporte à un nom singulier. Il n'y a aucun doute là-dessus (et non "aucuns doutes", comme on voit écrit parfois). D'ailleurs, on dit bien, "aucun animal n'a été blessé" et non "aucuns z'animaux n'ont été blessés" ! Cependant, "aucun(e)s" au pluriel existe s'il se rapporte à un nom qui est toujours au pluriel ("aucunes fiançailles", "aucuns sévices," "aucuns dommages et intérêts") ou un nom au pluriel qui n'a pas le même sens au singulier ("aucunes vacances", "aucuns fonds").
  A noter également l'existence du pronom personnel indéfini "d'aucuns", toujours masculin pluriel, qui signifie "certaines personnes", avec une nuance péjorative. D'aucuns diront que cette page web est complètement inutile...


  cela          (et non "celà")

  Cela s'écrit comme cela, sans accent, et non comme "celà". Tout est là. Voilà.


   parce que          (et non "parce-que", ou "par ce que", ou "parceque"...)

  Il est vrai que ce n'est sans doute pas la faute la plus courante sur le web, mais on la voit de temps en temps. Elle mérite donc une petite place ici. Parce qu'elle le vaut bien...


   y a-t-il        (et non "y a-t'il", "y a't'il", "y'a t'il", "y-a-t'il", ou pire "il y a-t'il", entre autres...)

  Un grand classique ! Tapez "y a t il"  dans Google (sans apostrophes ou traits d'union de préférence) et amusez-vous à voir quelques-unes des différentes versions de "y a-t-il"  en circulation sur le web. Pourtant, c'est très simple : aucune apostrophe. Une apostrophe sert à remplacer une lettre qui manque. Or, il n'y a aucune lettre qui manque dans "y a-t-il" ! Dans "j'ai", l'apostrophe remplace le "e" de "je" ("je ai"), dans "je t'ai bien eu", elle remplace le "e" de "te" ("je te ai bien eu"). Mais dans "y a-t-il", aucune apostrophe n'est nécessaire... Le "t" est ajouté pour la sonorité. De plus, nul besoin de trait d'union entre "y" et "a". "Y" est un mot séparé de "a-t-il", alors que "a" et "il" sont tous les deux liés au "t" par les traits d'union. "Y a-t-il". Voilà tout.
  Notons qu'il faut écrire aussi "il y a" (on voit parfois "il y'a"). Quant à "y a", la version familière de "il y a" en langage parlé (exemple : "y a quoi à manger ?"), il n'y a vraiment aucune raison de mettre une apostrophe entre le "y" et le "a" ("y'a"). Quelle lettre remplacerait-elle ? Mais il est pourtant généralement accepté de l'écrire ainsi. C'est une forme incorrecte de toutes façons.
  L'apostrophe superflue après le "t" ne se voit pas seulement dans "y a-t-il", malheureusement : on la voit dans des formes interrogatives comme "a-t-il" (a-t'il), "aura-t-il" ("aura t'il"), "fera-t-il" ("fera t'il") etc. Le comble, c'est quand on la voit même avec un "t" superflu lui aussi ! Par exemple : "sont t'ils", "faut t'il", ou encore "vont t'elles"... Le verbe finit-il par un "t" ? Oui ? Pourquoi alors en ajouter un ? Il faut simplement écrire "sont-ils", "faut-il", "vont-elles", évidemment... Y a-t-il des questions ?


   ait          (et non "est", quand il s'agit du verbe "avoir")

  Quand on dit "il faut qu'il ait du courage", "ait" est le verbe avoir, au présent du subjonctif.  On dit bien "il a du courage", au présent de l'indicatif. Il faut que j'aie, que tu aies, qu'il ait, que nous ayons, que vous ayez, qu'ils aient du courage. Par contre, il est courageux. Il ne s'agit pas du même verbe, et pourtant cette confusion est de plus en plus courante. Et il est possible qu'elle ait un grand avenir devant elle.


  Écoute !          ( et non "Écoutes !")

  Raconte ! Parle ! Ne t'inquiète pas. Pardonne-moi. Passe-moi le sel ! Prête-moi ton stylo. Ne touche pas ! Mange !
 Ces phrases sont toutes à l'impératif, à la deuxième personne du singulier (on s'adresse à une personne, et on la tutoie). Ils se terminent pas "e". Ce sont des verbes du premier groupe (terminaison en "-er", "écouter", "parler", etc.).
  La faute très répandue consiste ici à mettre un "s" après le "e", alors qu'il n'en faut pas.
  Première cause possible de cette confusion : il faut un "s" pour la plupart des verbes des deux autres groupes : "Souris ! Dis quelque chose ! Prends un morceau de gâteau ! Ne t'en fais pas !"
  Deuxième cause possible de cette confusion : au présent de l'indicatif, il faut bien un "s" : "tu écoutes", "tu parles", etc.
 Troisième cause possible de cette confusion : on met quand même un "s" si le verbe est suivi de "en" ou de "y" : "manges-en", "achètes-en", "retournes-y", "vas-y" (alors qu'on écrit : "va à l'école"), etc.
   Alors, quelle est la règle? Elle est en réalité très simple. L'impératif ne se termine jamais par "-es". S'il y a un "e" à la fin du verbe, qu'il soit du premier groupe, ce qui est le cas le plus fréquent,  (ex : verbe "écouter; "écoute-moi"), ou du deuxième groupe (ex : verbe offrir; "offre-lui des fleurs") ou du troisième groupe, (ex : verbe savoir : "sache-le"), le "e" termine le verbe, et c'est tout. On ne met pas de "s".
   On peut comprendre que la faute soit répandue. Mais, puisqu'on est entre nous... évite de la faire, OK ?


   faisait          (et non "fesait")

  Difficile de savoir ce qui est le plus étonnant : que "ai" se prononce "e" dans la première syllabe de "faisait", ou que beaucoup de gens préfèrent ignorer (volontairement ?) cette orthographe, et écrivent carrément "fesait". On voit même "fessait", ce qui est encore plus drôle : le verbe "fesser" est particulièrement adapté, en effet, à tous ceux qui méritent une "bonne correction"...
  Petit rappel : je faisais, tu faisais, il faisait, nous faisions, vous faisiez, ils faisaient... Ca le fait, non?


   bon anniversaire          (et non "bonne anniversaire")

   On se le souhaite assez par mail ou par page personnelle interposée pour voir cette faute assez souvent (faute d'étourderie, probablement, mais on pourrait alors faire un peu plus attention pour cette occasion si particulière !). Le mot "bon" se prononce "bonne" quand il est suivi d'un son de voyelle ("un bon investissement", "un bon hôtel"). C'est peut-être cette prononciation qui induit en erreur certaines personnes. Pourtant c'est bien un anniversaire.  Le mot est bien sûr masculin.
  Dans le même ordre d'idée, on voit parfois "belle" quand il faut "bel" : "un bel été" (et non "un belle été"). Ou "cette" à la place de "cet" : "j'aime cet hôtel" (et non "cette hôtel"). Ou "nouvelle" au lieu de "nouvel" : "le nouvel an" (et non "le nouvelle an"). Bon, bel, cet, nouvel : masculin. Bonne, belle, cette, nouvelle : féminin.
   "Il est né le Divin Enfant..." et non "divine". Wink


   tout ça           (et non "tous ça")

  Il y aurait beaucoup à dire sur "tout et "tous". "Tout" se prononce toujours "tou". "Tous" se prononce soit comme "tout" ("tous les jours") soit comme "tousse" ("je vous aime tous!"). Cela peut donc prêter à confusion... "Tous" est toujours un pluriel. "Tout", quant à lui, est plus compliqué. Il a plusieurs emplois, et plusieurs sens: "tout va bien", "tout seul", "en tout cas"... Pour en savoir plus, suivre ce lien. Vous saurez tout !


   ce ou ceux ?

  Il faut savoir ce que l'on dit. Savoir ce qui se passe. Mais aussi connaître ceux qui vous écoutent. Ce que je dis ne plaira pas forcément à ceux qui m'écoutent. Le mot "ceux" peut être remplacé par "ceux et celles". Le mot "ce", non. C'est aussi simple que ça. Cela dit, il ne faut pas confondre non plus avec "se"... "Se", lui, peut être remplacé par "me" ou "te". Qu'on se le dise !


   joli          (et non "jolie" quand c'est masculin)

  Pourquoi certains s'obstinent-ils à écrire "jolie" quand il s'agit d'un masculin?  Pensent-ils que la joliesse ne peut être que féminine ? C'est du joli !


    -er ou -é  ?

   Encore un grand classique. La confusion entre les deux est pourtant quasi impossible. Certes, la prononciation est la même. Mais pourtant, il ne s'agit pas du tout de la même chose.  Et dire qu'il suffit de remplacer le verbe par un verbe du deuxième ou du troisième groupe pour s'en apercevoir !  Et même sans passer par ces artifices, il suffit de savoir ce que l'on dit ! "J'ai commencé" (et non "commencer", parce qu'on ne dit pas "j'ai finir"). "Je suis allé manger" (et non "allé mangé" ou "aller manger", parce qu'on ne dit pas "je suis venu bu" ou "je suis venir boire", mais bien "je suis venu boire"). Franchement, où est la difficulté ? Et ne parlons pas des confusions avec "-ait" ou "-ez"... Là, il suffit d'apprendre ses conjugaisons. Bon courage ! Smile


   ignare          (et non "ignard")

  Il n'est pas rare de voir des gens s'insulter sur internet, mais quand  l'insulte est "vous êtes un ignard", il est difficile de réprimer un sourire. On voit même ce mot au féminin: "ignarde". Alors que le mot "ignare" est bien sûr le mot correct. Et il décrit aussi bien un homme qu'une femme. Car l'ignorance nous frappe tous et toutes...


    loser          (et non "looser")

   En parlant d'insulte (voir "ignare", ci-dessus), on peut se traiter aussi de loser. Ce mot anglais entré dans la langue française vient du verbe "lose", qui signifie "perdre" (et se prononce à peu près "louze"). D'où "loser", qui veut dire "perdant" au premier sens du terme, comme le perdant d'un jeu, d'un match, etc., mais qui, au sens figuré, peut signifier aussi "raté", "minable", "bon à rien", "paumé", ce genre de chose. Le mot anglais loose (prononcé à peu près "lousse", et non "louze") n'a rien à voir avec lose. Le mot anglais loose n'est pas entré dans la langue française, lui. Il a de nombreuses traductions possibles selon les cas où il est employé, mais il exprime une idée de "détaché", "desserré", "relâché", "décousu", "vague", "libre", "défait", quelque chose qui n'est pas attaché et tenu en place (au sens propre et au sens figuré également). Mais ne nous égarons pas... Ce mot n'est pas le sujet de ce commentaire ! Ceux qui veulent en savoir plus sur le mot loose (et non lose) peuvent lire cette page très détaillée.


   veux ou veut   /   peux ou peut

   Petite révision : je veux, tu veux, il veut ; je peux, tu peux, il peut.

  Et rappelons que "on" se conjugue à la troisième personne du singulier: quand on veut, on peut.
  Petite règle simple, valable pour tous les verbes de la langue française : à la troisième personne du singulier (il, elle, on, ce, c', ça, ceci, cela...) le verbe ou l'auxiliaire, conjugué à n'importe quel temps, ne se termine jamais par un "s" ou un "x".
  Jamais.
  Aucune exception.
  Pour une fois qu'il y a quelque chose de simple en français...


   je serai, je ferai, j'irai, je saurai, je verrai, je dirai  etc.    ou
  je serais, je ferais, j'irais, je saurais, je verrais, je dirais  etc.


 Ce sont deux temps différents, comme vous le savez. Le premier est le futur simple, le second est le conditionnel présent. Le premier, c'est : "je ferai, tu feras, il fera, nous ferons, vous ferez, ils feront", le second c'est : "je ferais, tu ferais, il ferait, nous ferions, vous feriez, ils feraient".
  Ce sont deux choses totalement différentes.
 Bien sûr, tout le monde comprend la différence de sens entre les deux. Ce n'est pas la peine de la rappeler ici. Mais certains continuent à oublier lequel des deux voit un "s" à la première personne du singulier. Et cette confusion continue d'envahir l'Internet francophone.
 On peut proposer un moyen mnémotechnique, pour ceux qui veulent vraiment essayer de ne plus faire l'erreur. En voici un qui vaut ce qu'il vaut :  le mot "futur" est plus court que le mot "conditionnel". Et "ferai" sans "s" est plus court que "ferais" avec un "s". Donc "ferai", c'est le futur, et "ferais", c'est le conditionnel. Facile, non ?
  Evidemment, à vous de savoir si vous parlez au futur (donc de ce qui se passera dans le... futur) ou au conditionnel (donc ce qui se passerait si... ).
  Il existe aussi un autre moyen, très efficace : bien apprendre, mais vraiment bien apprendre, ses conjugaisons.
  On y arrive très bien. Smile
  Petite remarque : en principe, -ai" se prononce "é", et "-ais" se prononce "è"...
  Autre remarque : "je voudrais", c'est "-ais". Ce conditionnel sert à éviter de dire "je veux", moins poli.  Bien sûr, "je voudrai" existe. C'est "je veux" au futur : "aujourd'hui, je ne veux pas aller au cinéma, mais peut-être que demain je voudrai y aller."


   liberté, égalité, fraternité... dans la cité !          (et non "libertée... citée")

  Une manie de plus en plus répandue est d'ajouter un "e" à ces noms communs, certes féminins, se terminant par "-té". On voit parfois la "beautée", par exemple, alors que la beauté se suffit à elle-même. Par contre, si elle est invitée, il faut bien un "e", parce qu'invitée est un participe passé, qui ici s'accorde, comme un adjectif qualificatif. C'est d'une facilité... indiscutée !


   le plus beau film que j'aie jamais vu          (et non "le plus beau film que je n'ai jamais vu")

   L'exemple ci-dessus n'est qu'un exemple, bien sûr, mais l'idée reste la même. Dans ce genre de phrase, "jamais" renvoie à n'importe quel moment. Il ne faut pas confondre "jamais" et "ne...jamais". Quand on dit "si jamais cela arrive", il n'y a pas de négation, et il n'en manque pas. Ici, "jamais" a le sens de "à n'importe quel moment". Alors que "ne...jamais" est une négation, comme dans : "je n'ai jamais vu ce film". "Ne...jamais" signifie "à aucun moment". Mais si on a effectivement vu ce film et qu'on n'a jamais vu de film plus beau, on dira : "c'est le plus beau film que j'aie jamais vu", parce qu'en effet, on a vu ce film. A noter "aie", et non "ai", car il faut ici le subjonctif ("que j'aie, que tu aies, qu'il ait, que nous ayons, que vous ayez, qu'ils aient"). Une négation ici serait donc non seulement inutile, mais incorrecte. Cela est pourtant une faute que l'on voit souvent, et pas seulement sur Internet. Dans divers médias on l'entend fréquemment. Il y a quelques années, le dernier épisode d'une série télévisée se terminait par une réplique, une phrase - dite avec conviction par l'actrice principale, en gros plan - qui contenait cette faute. Un moment à la fois mémorable et pathétique.


  excellent          (et non "exellent")

   Une de ces fautes étonnantes et pourtant courantes sur Internet. Petite lettre qui manque, grosse faute à l'arrivée. Une faute XXL, en quelque sorte... On ne peut pas toujours exceller, mais c'est seulement en excellant qu'on peut être excellent. Excellez donc, et mettez ce "c" !


   or          (et non "hors")

  Parfois deux mots sont homonymes. Ils se prononcent de la même manière (comme "ça" et "sa", voir plus haut). Or, qui dit même prononciation ne veut pas dire même orthographe. Il est donc hors de question de confondre ces deux mots, même à l'écrit !  L'un est une conjonction de coordination ("or") équivalente à "oui, mais", à peu de chose près. Quant à "hors", c'est un adverbe de lieu, qui signifie "en-dehors (de)". Les défenseurs d'une orthographe plus "libre" avancent souvent l'argument de vouloir simplifier les mots pour les écrire ou les taper plus vite... Ecrire "hors" au lieu de "or" est non seulement faux, mais cela double la longueur du mot...


et moi donc          (et non "et moi dont")

   La confusion entre "dont" et "donc" est de plus en plus courante sur le Net. Il est vrai que dans certaines expressions avec "donc", on prononce rarement le "c". Par exemple : "dis donc ! ", "allons donc ! ", "comment donc...", "quoi donc ? ", etc. Pourtant le pronom relatif "dont" n'a rien à voir avec la conjonction "donc". Il fallait donc signaler cette petite faute dont on se passe très bien...


    été ou était   ( ou étais, ou étaient)

   C'est incroyable. On se dit qu'on va finir par faire le tour de toutes les fautes ou tous les types de fautes qui existent (je parle de celles qu'on voit régulièrement, et qui deviennent presqu'une "nouvelle manière d'écrire" tant elles se répandent, je ne parle pas des fautes occasionnelles). Mais là, je commence à douter. Il y en a toujours des nouvelles qui arrivent. C'est un combat sans fin. Restons sur le front, et résistons ! Il faut tenir bon. Le n'importe quoi ne passera pas !
  La dernière en date : celle décrite dans le titre ci-dessus. Comme pour beaucoup de fautes rapportées sur cette page, je ne comprends même pas comment elle peut exister. Comment peut-on confondre "été" et "étais" ou "était" ? C'est "j'étais", et "j'ai été", où "été" est le participe passé du verbe "être", et "étais" est le verbe "être" conjugué à l'imparfait. Vous ne dites pas "J'ai avais", vous dites "j'ai eu" ! Vous ne dites pas "il a comprenait", vous dites "il a compris" ! Vous ne dites pas "ils ont voyaient", vous dites "ils ont vu" ! Et d'ailleurs, "été" et "était" ne se prononcent même pas de la même façon, si on veut chipoter... Le son "-ait" (ou "-ais" ou -aient"), c'est "è", comme dans"bière" (c'est le premier mot qui m'est venu à l'esprit). Bref...
    Le pire, c'est quand on voit des choses comme "ont a étaient acheté une voiture". Ouh là. Ce qui me fait penser que je ne vais pas tarder à mettre un article sur la confusion entre "on et "ont", de plus en plus répandue, elle aussi. Quant à "acheté" à la place d'"acheter", il y a déjà un article sur cette page. Voir "-é ou -er ? ".
    J'espère que ça n'a pas été trop long, mais c'était nécessaire...


  en train de   ( et non "entrain de")

   On peut avoir de l'entrain, c'est-à-dire de l'allant, de l'énergie, de la bonne humeur, et être en train de faire une belle faute d'orthographe devenue très classique un peu partout sur le web. Il ne faut pourtant pas confondre les deux. Vous êtes en train de faire quelque chose, deux mots : "en train". Vous faites cette chose avec entrain, un seul mot.
    Précisons que ces deux mots on évidemment la même racine. Mais quel rapport entre les deux, me direz-vous ? Il faut chercher assez loin, et si vous avez une minute, voici une petite explication.
   Qu'est-ce qu'un train ? Si je vous dis "train", vous allez tout de suite avoir en tête l'image du TGV filant à très grande vitesse à travers la campagne française, avalant goulûment les kilomètres (et vos euros). Mais il faut savoir que le mot "train" existait bien avant l'invention des locomotives entraînant derrière elles des wagons. Au départ, un "train" désigne un ensemble d'éléments attachés ou organisés ensemble, comme par exemple un ensemble de pièces mécaniques ; ou encore une file de cavaliers, une caravane de gens à pied ou avec montures et roulottes, comme dans la Marche des Rois, le célèbre chant religieux : "De bon matin, j'ai rencontré le train de trois grands Rois qui allaient en voyage". Non, les Rois Mages ne sont pas censés avoir pris le TGV. Donc, quand un élément de cet ensemble (le "train") allait d'un côté, forcément, le reste était "entraîné". Il y avait de l'entrain. Bref, entraîner, c'est tirer quelque chose dans une direction, avec une force de traction, comme un entraîneur sportif peut le faire, au sens figuré. Ou une entraîneuse...
   Quand un groupe de voyageurs, à pied, à cheval ou en voitures, allait "bon train", c'est qu'ils allaient à belle allure. Et au sens figuré, quand on faisait une série d'actions successives pour accomplir une tâche, on était "en train de" la faire. C'est-à-dire qu'une action en entraînait une autre, vous étiez donc en train d'agir. Pensez-y la prochaine fois que vous direz : "je suis en train de regarder la télé". Wink
   Quand à l'entrain, forcément, il évoquait par association d'idées la vitesse, et donc au sens figuré la vivacité, l'énergie, la bonne humeur.
   Et avant qu'on me pose la question, oui, à l'arrière de l'ensemble (le "train") des parties qui composent un animal comme le cheval, se trouve ce qu'on appelle logiquement "l'arrière-train", qui est aussi la partie d'un véhicule supportée par les roues arrières. Comme quoi, tout est lié. Comme dans un train...


Source
avatar
Dolu

Dingo admin


Dingo admin

Messages : 11716
Age : 39
Localisation : Manche

http://www.jokersdingo.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les fautes d'orthographe les plus courantes

Message par ptitvoue le Mer 31 Juil - 10:33

D accord maitre capello ^^Mr Green 
avatar
ptitvoue

Dingo admin


Dingo admin

Messages : 3346
Age : 35
Localisation : Dtc

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les fautes d'orthographe les plus courantes

Message par yesterday le Mer 31 Juil - 10:34

Moyen mnémotechnique de retenir que "tort" s'écrit avec un "t".
Il a tort (et le tort tue).Very Happy 
De nombreuses fautes au mot "abri" qui ne prend pas de "T". Et pourtant on dit abriter.
Ne pas confondre "balade" et "ballade". Avec 1 seul "l" il s'agit de la promenade; avec 2 "l" c'est une oeuvre musicale.Wink
avatar
yesterday

Joker dingo


Joker dingo

Messages : 3641
Localisation : 62

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les fautes d'orthographe les plus courantes

Message par whitespirit le Mer 31 Juil - 12:00

ah ben ça tombe bien ce topic parce que j'ai une question:

qu'est-ce qui est le plus français ?

les chiens s'étaient enfuis, dès qu'on leur avait ouvert la porte

ou

les chiens s'étaient enfuis: des cons leur avaient ouvert la porte ?

What a Face
avatar
whitespirit

Joker dingo


Joker dingo

Messages : 2786
Age : 57
Localisation : entre les catalans et les basques

http://www.skisylvio.com/filmwhitespirit/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les fautes d'orthographe les plus courantes

Message par Dolu le Mer 31 Juil - 12:55

les 2 sont corrects Mr Green 
avatar
Dolu

Dingo admin


Dingo admin

Messages : 11716
Age : 39
Localisation : Manche

http://www.jokersdingo.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les fautes d'orthographe les plus courantes

Message par Aggie le Mer 31 Juil - 15:18

y a-t-il.... ça je fais souvent la faute !

donc, aggie, rappelle-toi : plus d'apostrooooophe... clin d\'oeil 
avatar
Aggie

Joker dingo


Joker dingo

Messages : 1957
Localisation : chez les dingos, j'crois ?

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les fautes d'orthographe les plus courantes

Message par Aggie le Mer 31 Juil - 15:25

whitespirit a écrit:ah ben ça tombe bien ce topic parce que j'ai une question:

qu'est-ce qui est le plus français ?

les chiens s'étaient enfuis, dès qu'on leur avait ouvert la porte

ou

les chiens s'étaient enfuis: des cons leur avaient ouvert la porte ?

What a Face

et celle-ci :

Gal, amant de la reine
alla, tour magnanime,
galamment de l'arène
à la Tour Magne, à Nîmes...
avatar
Aggie

Joker dingo


Joker dingo

Messages : 1957
Localisation : chez les dingos, j'crois ?

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les fautes d'orthographe les plus courantes

Message par Vinyle le Mer 31 Juil - 19:46

yesterday a écrit:Moyen mnémotechnique de retenir que "tort" s'écrit avec un "t".
Il a tort (et le tort tue).Very Happy 
De nombreuses fautes au mot "abri" qui ne prend pas de "T". Et pourtant on dit abriter.
Ne pas confondre "balade" et "ballade". Avec 1 seul "l" il s'agit de la promenade; avec 2 "l" c'est une oeuvre musicale.Wink

Au tord boyau ke patron s'appelle Bruno Vinyle 
avatar
Vinyle

Joker dingo


Joker dingo

Messages : 1896
Age : 51
Localisation : Là ou il y les émeteurs télé

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les fautes d'orthographe les plus courantes

Message par whitespirit le Mer 31 Juil - 20:11

t'as oublié le trait d'union Wink 
avatar
whitespirit

Joker dingo


Joker dingo

Messages : 2786
Age : 57
Localisation : entre les catalans et les basques

http://www.skisylvio.com/filmwhitespirit/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les fautes d'orthographe les plus courantes

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum