PARTENAIRES


Feu vert temporaire pour le baclofène dans le traitement de l'alcoolisme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Feu vert temporaire pour le baclofène dans le traitement de l'alcoolisme

Message par Dolu le Ven 14 Mar - 15:02

Feu vert temporaire pour le baclofène dans le traitement de l'alcoolisme

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Le Baclofène, un relaxant musculaire permet également de soigner les alcooliques


Ce décontractant musculaire pourrait donc aider les alcooliques à se sevrer...

L'Agence du médicament a donné son feu vert officiel à l'utilisation du baclofène dans le traitement de l'alcoolisme via une procédure d'autorisation temporaire publiée vendredi.

L'agence du médicament attendait l'accord de la Cnil (Commission nationale informatique et libertés), reçu jeudi, qui était nécessaire à cette nouvelle procédure appelée « RTU » pour « recommandation temporaire d'utilisation ».

Le baclofène (laboratoires Novartis, Aguettant, Zentiva-Sanofi et Sun) est un vieux médicament peu cher, sur le marché depuis 1975. Il avait été autorisé en neurologie pour traiter des contractures musculaires, mais est de plus en plus utilisé en France hors AMM (autorisation de mise sur le marché) dans le traitement de la dépendance à l'alcool.

Sa popularité a explosé en 2008 avec la publication du livre « Le dernier verre » du cardiologue Olivier Ameisen, mort en 2013, qui l'avait auto-expérimenté.


>> C'est quoi le baclofène ?


Le Baclofène, vendu en France sous le nom de Lioresal, est bien prescrit pour lutter contre les «contractures spastiques de la sclérose en plaques, des affections médullaires ou d’origine cérébrale». Une forme de décontracturant musculaire. Qui pourrait sauver bien des alcooliques.

Scientifiquement, rien n’a jamais été prouvé, mais dans les faits, 10.000 praticiens auraient déjà prescrit ce médicament sans respecter l’indication initiale du laboratoire. Confrontée à cette vague d’actes clandestins, l’ANSM avait promis d’agir il y a huis mois. Après trois reports successifs, l’autorisation devrait enfin mettre fin à ces prescriptions «hors AMM», la fameuse autorisation de mise sur le marché. En cas de souci, il n’était donc pas possible de faire jouer l’aléa thérapeutique, le médecin prescripteur étant directement responsable.


Source
avatar
Dolu

Dingo admin


Dingo admin

Messages : 11716
Age : 39
Localisation : Manche

http://www.jokersdingo.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum