PARTENAIRES


Muguet: L'exigeante course contre la montre des producteurs de clochettes

Aller en bas

Muguet: L'exigeante course contre la montre des producteurs de clochettes

Message par Dolu le Lun 28 Avr - 20:44

Muguet: L'exigeante course contre la montre des producteurs de clochettes


Le calendrier est crucial pour la production de cette fleur qui doit à tout prix être livrée pour le 1er mai...

Derrière les clochettes blanches du muguet que l'on s'offre le 1er mai, se joue chaque année dans la région de Nantes une exigeante course contre la montre pour livrer le jour dit, ni trop mûr, ni trop vert, le fameux porte-bonheur.

Plus de 40 millions de brins sortent des châssis de la trentaine de producteurs de muguet de cette région qui produit 80% des fleurettes en France. Cette production horticole unique en son genre, où un jour de retard fait perdre toute valeur à la récolte, est pourtant soumise, comme les autres, aux aléas climatiques mais aussi au temps nécessaire à son conditionnement, particulièrement délicat.

Brins de 6 à 14 clochettes selon leur qualité

Dans un hangar à La-Chapelle-Basse-Mer, en bord de Loire, les lignes de mise en bouquet tournent à plein régime à moins d'une semaine du jour J. Le parfum des petites fleurs, qui sont d'abord calibrées à la main, est omniprésent. Les brins, de 6 à 14 clochettes selon leur qualité, sont ensuites glissés, entourés de leurs larges feuilles vertes, dans des pochettes de cellophane décorées de muguet dessiné, ou bien plantées, accompagnées de roses, dans des soliflores multicolores qui tournent sur une chaine mécanique.

Autour de la chaîne, étudiants ou retraités venus compléter leur revenus, demandeurs d'emploi de tous âges et toutes cultures, se côtoient dans la bonne humeur mais aussi, et surtout, la concentration. Ici comme dans les autres exploitations, dans la dernière ligne droite, on fait les «trois huit».

Les exploitations jouent de 20 à 50% de leur chiffre d'affaires sur le muguet

«Une saison de muguet, c'est cinq jours», résume Hervé Marais, associé dans cette entreprise à un autre maraîcher, Louis Douineau. Mais cette année, beaux jours de mars obligent, la petite fleur est venue à terme une semaine plus tôt, obligeant les maraîchers à démarrer la campagne de cueillette en avance. Dans beaucoup d'exploitations, elle était achevée dès le 22 avril, obligeant les fleurs à patienter en chambre froide, avant leur mise en bouquet.

«Le muguet est venu plus vite mais il a très bien tenu, il a été ramassé par temps sec, donc pas d'hygrométrie dans les brins, moins de risque de pourriture», se rassure Hervé Marais. Le maraîcher est content, il estime avoir atteint 4 millions de brins, de très bonne qualité qui plus est, cette année. En 2011, année «noire», la fleur avait pris deux semaines d'avance. Résultat, une bonne partie de la récolte n'était pas présentable le jour venu: 20 à 50%, selon les producteurs, avaient dû être jetés.

En 2012, en revanche, il était encore un peu trop vert en raison d'un froid persistant. Conséquence, il était aussi moins abondant et des commandes avaient dû être annulées. Un coup dur pour des exploitations qui jouent, selon les cas, de 20 à 50% de leur chiffre d'affaires sur la petite fleur. Aux aléas climatiques s'ajoutent la difficulté de recruter, de former, d'organiser, sur un temps très court, jusqu'à 7.000 saisonniers.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Dolu

Dingo admin


Dingo admin

Messages : 11716
Age : 39
Localisation : Manche

http://www.jokersdingo.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum