PARTENAIRES


«Non» massif au salaire minimum en Suisse

Aller en bas

«Non» massif au salaire minimum en Suisse

Message par Dolu le Lun 19 Mai - 20:26

«Non» massif au salaire minimum en Suisse

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Opposés au projet, la droite, les milieux agricoles, le Parlement et le gouvernent, craignaient que cette nouvelle contrainte pour les employeurs soit destructrice d'emplois

À peine 23 % des citoyens de la Confédération helvétique ont voté «oui» ce dimanche où se tenait un référendum portant sur l'introduction d'un salaire minimum. C'est donc à une écrasante majorité que la mise en place d'un salaire minimum de 22 francs suisses, soit environ 18 euros de l'heure, a été refusée. Pour justifier le principe d'un salaire minimum, et surtout à un niveau aussi élevé, comparé aux 9,43 euros de l'heure en France et aux 5,05 euros en Espagne, les syndicats et les partis de gauche arguaient du coût de la vie très cher dans la Confédération.

Opposés au projet, la droite, les milieux agricoles, le Parlement et le gouvernent craignaient que cette nouvelle contrainte pour les employeurs soit destructrice d'emplois. La Suisse bénéficie aujourd'hui de l'un des taux de chômage les plus faibles au monde (3,3 %).

Si le référendum avait obtenu une majorité favorable, la Confédération aurait pu se prévaloir du salaire minimum (brut) le plus élevé de la planète, soit 4 000 francs suisses, ou 3 300 euros, pour une durée hebdomadaire de 42 heures, et non de 35 heures comme en France, le pays où l'on travaille et gagne peu.

Reste que les rémunérations helvétiques demeureront toujours aussi enviables. Dans l'enseignement public, le salaire médian se situe à 7 000 euros brut par mois. Un doctorant de Genève bénéficie du revenu auquel peut prétendre dans le meilleur des cas un professeur d'université parisien en fin de carrière. Il est vrai qu'en France la paupérisation accélérée des enseignants, du supérieur principalement, est devenue un fait de société avéré et reconnu internationalement par les enquêtes de l'OCDE.

Outre leur extraordinaire prospérité, les Suisses se distinguent plus que jamais par leur régime unique de démocratie directe. La «votation» de ce dimanche portait sur deux autres sujets totalement différents. À une courte majorité, de 53,4 % contre, ils ont rejeté l'achat de 22 avions de combat suédois Gripen (de Saab), pour un coût de 2,56 milliards d'euros. En revanche, ils ont été un peu plus de 60 % à dire oui à un renforcement de la loi réprimant la pédophilie.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
Dolu

Dingo admin


Dingo admin

Messages : 11716
Age : 40
Localisation : Manche

http://www.jokersdingo.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: «Non» massif au salaire minimum en Suisse

Message par Invité le Mar 20 Mai - 9:51

Comparer un pays dont la population s'élève à 8 millions d'habitants avec des pays de plus de 60 millions d'habitants, ça m'a toujours fait un peu sourire.

Sinon, personnellement, j'ai un avis assez réservé sur la Suisse...

Je trouve ce pays, du moins ses habitants relativement portés vers la xénophobie voir le racisme, ces propos n'engagent que moi bien entendu, opinion forgée par le résultat des diverses votations récentes ou un peu moins (Cf le rapport de l'ONU de 2007 -Rapport Doudou Diène- à ce sujet).

J'évoque brièvement les conditions de travail d'un autre âge -et pointées du doigt à plusieurs reprises- imposées par les entreprises suisses à leurs employés en Amérique du sud notamment.

Enfin, les banques alimentées par des fonds pas toujours très net et cela depuis 1940... Mais l'argent n'a pas d'odeur parait-il.

Alors la Suisse un paradis ? Pas forcément pour tout le monde.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum